Jean-Claude Claeys

Né en 1951 à Paris, Jean-Claude Claeys débute sa carrière d’illustrateur dans la publicité.
En 1977, il publie sa première bande dessinée « Whisky dream » dans le magazine Mormoil, puis en album aux Éditions du Cygne: il y créé le détective privé Jonathan Foolishbury, un personnage qu’il reprend quelques années plus tard dans « Magnum Song », prépublié dans la revue À suivre avant de paraître en album chez Casterman en 1981. La même année, Claeys réalise « Paris-fripon » pour les Éditions du Fromage. Continuant à travailler pour À suivre, ses histoires courtes sont rassemblées en album dans « La Meilleure façon de tuer son prochain » en 1982. Puis il change d’éditeur et publie « L’été noir » avec Albin Michel en 1984.
Lorsque Claeys rencontre Richard Nolane en 1986, ce dernier devient son scénariste: entre 1987 et 1989, Claeys dessine 2 tomes de « Lüger et Paix » dans la collection Pied Jaloux aux Humanoïdes Associés, repris plus tard en un seul volume chez Soleil sous le titre « Lame fatale » en 1995. Toujours avec Nolane au scénario, parait « La une dans le caniveau » en 1988.
Parallèlement à la bande dessinée, dès 1979, Jean-Claude Claeys illustre de nombreuses couvertures de romans policiers, en particulier pour les éditions NéO (Nouvelles Éditions Oswald), Livre de poche et Alfred Hitchcock Magazine.
Figure incontournable du roman noir, l’œuvre de Jean-Claude Claeys se caractérise par son atmosphère violente et son style noir et blanc hyperréaliste.

Voici les 50 résultats