KALONJI / NEMIRI

du 14 au 31 janvier 2015

JEAN-PHILIPPE KALONJI : C’est avec Prophétie que le public le découvre en 1997: des planches noir et blanc rehaussées de crayon gris et un graphisme inspiré par Mignola.
En 1999, il dessine Helvétika, une fiction en 3 tomes décrivant une communauté de résistants dans une société totalitaire.
Le succès arrive en 2002 avec O’Malley scénarisé par Nemeth et aquarellé par Sorentino.
Dès lors, il travaille chez de nombreux éditeurs (Vents d’Ouest, Akiléos), réalise des expositions, participe à des ouvrages collectifs et devient co-fondateur de la maison d’édition Suisse Netho Prod.
En 2011, il signe avec l’éditeur Dark Horse Comics pour publier la version US de 365 Samouraïs, un superbe roman graphique de 400 pages, puis la suite Ningen Nightmares en 2013.
Amateur de skate, de Kendo, Kalonji ne cesse de surprendre par la diversité de son inspiration et la variété de son style, comme en témoigne à nouveau son dernier album In bed.

NICOLAS NEMIRI : il signe  Je suis morte en 1998, un triptyque édité par les éditions Glénat.
C’est le début d’une longue collaboration avec Morvan: ils signent ensemble deux autres albums , Hyper l’hippo en 2005 (prix Jeune Public Angoulême 2005) et Annie zoo en 2009.
Très inspiré par le style Japonais, Nicolas Nemiri est un grand amateur de manga et de japanimation. Il participe d’ailleurs à de nombreux dessins animés pour des studios Chinois et Français.
En bande dessinée, il collabore à de nombreux ouvrages collectifs (Edge II, Interfaces I & II, Bob Dylan revisited, Les autres gens, etc..) aux côtés des plus grands dessinateurs actuels.

Nemiri-Kalonji